Gérard Bile

A propos de l'auteur :

Né à Espira de l’Agly, le Maire-Historien arpente, depuis son enfance, le terme et les lieux les plus reculés de son village derrière ses chiens. Sa curiosité naturelle et l’amour de ce territoire en ont fait un observateur attentif de ce passé mystérieux qu’il voit disparaître avec l’inexorable passage du temps. Ce temps qui efface les traces sur le terrain mais également celles des mémoires des hommes. Sans nostalgie, mais avec le devoir de mémoire, il nous livre les quelques traits d’Histoire de son cher village. Les souvenirs qu’il nous offre sont ceux d’un homme de bonne foi, qui partage sa passion et son savoir avec d’autres hommes, très simplement, comme l’on partage son pain.


NOUVEAUTÉ :

Espira de l’Agly - Gérard Bile

Il y a près d’un million d’années, les premiers hommes foulent notre territoire. Une contrée sauvage ou les marécages s’étendent jusqu’à une dizaine de kilomètres des rivages actuels de la mer Méditerranée. Le territoire qui deviendra Espira de l’Agly est à cette limite entre la zone hostile et la plaine fertile et giboyeuse. C’est ici que notre ancêtre laissera de nombreuses traces de son passage.

Bien plus tard, les Romains y installeront de riches domaines agricoles disséminés là où subsistent encore des mas et grandes propriétés. Outre de multiples objets et débris, ils laisseront surtout à cette plaine le nom d’Aspiranum, celui où vivait un vétéran loin des intrigues de Rome.

Après de multiples variantes ce nom deviendra Espira.

C’est au Moyen Âge, vers l’an Mil, sous l’impulsion de Charlemagne, que les monastères se développent et mettent en valeur une terre abandonnée depuis de longues années. Les religieux se mettent à l’écart du monde, près de cours d’eau et des ressources naturelles. Les premières mentions de l’Abbaye d’Aspirà lovée dans un méandre du fleuve Agly, remontent à une Charte de Jacques Ier Roi d’Aragon de l’an 845. Ce monastère aura la particularité d’être double et on a retrouvé une liste de 44 religieuses.

Grâce à de généreux donateurs une magnifique église de marbre blanc, véritable joyau de l’art roman sera construite au XIIe siècle. En 1389 le Prieuré en déclin sera transféré à l’abri des remparts de Perpignan (La Réal), son cloître délabré devra en partie son salut à un collectionneur d’objets d’art qui le reconstruira à Toledo dans l’Ohio (USA).

À ce moment-là, les moines installeront à leur place, 21 familles qui seront de fait, les premiers habitants de la communauté laïque naissante de ce qui deviendra bien plus tard Espira de l’Agly.

Cette Histoire et ses mystères, riches en anecdotes à découvrir, méritaient d’être sauvegardés au titre de la conservation de notre patrimoine.

ISBN : 979-10-310-0724-3

15 X 22,5, 274 pages

Espira de l’Agly - Gérard Bile

21,00 €

  • 0,44 kg

Revue de presse :